arrow&v

Sommaire

0. Informations générales de la parcelle

Ville (code INSEE)

Rennes (35238)

Numéro de parcelle

--

Section cadastrale

--

Surface

--

Périmètre

--

Nombre de bornes

--

Zone PLU

--

Zone à urbaniser de type 2. Zone destinée à être ouverte à l'urbanisation à moyen terme. L'aménagement de cette zone nécessite une procédure d'adaptation du document d'urbanisme comportant une enquête publique. Dans cette attente, les possibilitées d'occuper et d'utiliser le sol sont réduites et ne permettent que l'aménagement des construction existantes et des extensions limitées.

Version du document : PLU Rennes Métropole - Révision Mars 2019

1. Destinations des constructions

1.1 Tableau d'éligibilité des destinations

DESTINATION

SOUS-DESTINATION

ELIGIBILITE

Logement

Hébergement

Habitation

Artisanat et commerce de détail

Restauration

Commerce de gros

Commerce et activité de service

Activité de service avec accueil d'une clientèle

Hébergement hôtelier et touristique

Cinéma

Industrie

Entrepôt

Autre activité des secteurs secondaire ou tertiaire

Bureau

Centre de congrès et d'exposition

Exploitation agricole

Exploitation forestière

Exploitation agricole et forestière

Locaux/bureaux accueillant du public des administrations publiques et assimilées

Locaux techniques et industriels des administrations publiques et assimilées

Etablissements d'enseignement, de santé et d'action sociale

Equipements d'intérêt collectif et services publics

Salles d'art et de spectacle

Equipements sportifs

Autres équipements recevant du public

1.2 Mixité fonctionnelle

La mixité fonctionnelle est autorisée.

1.3 Mixité sociale

La mixité sociale suit la règle suivante :

30% minimum du nombre total de logements en produits régulés (soit 20% minimum d'accession maîtrisée et 10% de locatif régulé) OU 15% minimum du nombre total de logements en produit d'accession sociale.

2. Implantation des constructions

2.1 Implantation par rapport aux voies

L'implantation des constructions par rapport aux voies respecte les règles suivantes :

TYPE DE VOIE

LARGEUR DE RECUL

Voie publique

0m (si linéaire de façade > 25m, introduction d'une faille)

Voie privée

0m

Cours d'eau

35m minimum

Voie ferrée

5m minimum

2.2 Implantation par rapport aux limites séparatives

L'implantation des constructions par rapport aux limites séparatives respecte les règles suivantes :

TYPE DE LIMITE

LARGEUR DE RECUL

Fond de parcelle

0m (si linéaire de façade > 25m, introduction d'une faille)

Limite sur parcelle adjacente

0m

3. Hauteur des constructions

3.1 Hauteurs réglementaires des étages

La hauteur réglementaire des étages respecte les règles suivantes :

TYPE D'ETAGE

HAUTEUR REGLEMENTAIRE

Rez-de-Chaussée

H > 3.5m en centralité, H > 3.2m sinon

Etage Courant

H > 3.2m

Sommet

non réglementée

3.2 Hauteur réglementaire de l'ouvrage

La hauteur totale réglementaire de l'ouvrage respecte la règle suivante :

H = gabarit défini par un plan incliné à 45° dont le point d'attache se situe à la limite à 3m au-dessus du niveau du terrain naturel

4. Emprise au sol des constructions

4.1 

5. Qualités architecturales des constructions

5.1 Traitement des façades

La disposition des balcons respecte la règle suivante :

Pour la destination "Logement", si un balcon est réalisé, sa profondeur est de 1.60m minimum au droit des pièces de vie. Les débords sur l'espace public sont autorisés dans le respect des dispositions du règlement de voirie.

Les balcons sont autorisés en dehors des bandes de constructibilité ; dans ce cas, le surplomb de balcon hors de la bandes de constructibilité n’excédera pas 1.60 m.

Le traitement des façades du Rez-de-Chaussée respecte la règle suivante :

Le traitement du rez-de-chaussée, socle de la construction doit être en rapport harmonieux avec la hauteur de la construction.

Les vues entre la rue et les espaces libres des fonds de parcelle ou des cœurs d'îlots doivent être recherchées. Dans le cas de terrains en pente, les soubassements des constructions et murs de soutènement doivent former un ensemble cohérent.

Le traitement des façades des étages courants respecte la règle suivante :

non réglementée

5.2 Toitures

Le traitement des toitures respecte la règle suivante :

Afin de préserver les caractéristiques des espaces urbains existants, une attention particulière sera portée au sens des faîtages, au vocabulaire architectural des constructions déjà présentes dans la rue ou l'îlot.

Le couvrement des constructions doit intégrer harmonieusement les éléments de superstructures tels que souches de cheminées, matériels de ventilation et de climatisation, cages d'escaliers et d'ascenseurs, locaux techniques.

La pose de châssis de toiture et de capteurs solaires doit être particulièrement étudiée, notamment au regard de la trame des ouvertures de la façade, de la recherche d'une intégration dans le plan de la toiture et éviter la multiplicité des dimensions et des implantations.

Les lucarnes et les fenêtres de toit correspondent à l'éclairage limité du volume d'un combles. Leur inscription doit être soucieuse du rapport au volume bâti et doit respecter une hiérarchie entre les percements de la façade et ceux en combles. L'écriture des percements en combles et leur importance doivent être moindres que ceux des façades du bâtiment. Les lucarnes quelle que soit leur forme ne dépassent pas en longueur la moitié de la longueur de la toiture.

Les émergences des cages d’escalier ou d’ascenseur doivent faire l’objet d’un traitement architectural approprié visant à réduire l’impact dans le paysage (volumétrie, percements…).

5.3 Matériaux

Le traitement des matériaux respecte la règle suivante :

Sont proscrits les matériaux anciens en contre-emploi avec l'architecture du projet ainsi que l'emploi à nu en parements extérieurs de matériaux de remplissage ou fabriqués en vue d'être recouverts d'un enduit.

Les murs séparatifs et les murs aveugles d'un bâtiment doivent, lorsqu'ils ne sont pas construits avec les mêmes matériaux que les murs des façades principales, avoir un aspect qui s'harmonise avec celui des dites façades.

Les toitures sont couvertes par des matériaux adaptés à l'architecture du projet.

5.4 Ravalement

Le traitement des matériaux respecte la règle suivante :

Le ravalement des constructions vise à la fois la santé de l'immeuble et la qualité esthétique de la façade. La couleur des façades doit prendre en compte les facteurs suivants :

  - la technique de ravalement utilisée,

  - les études chromatiques réalisées dans le cadre des campagnes de ravalement lorsqu'il en existe une sur le secteur où s'implante la construction,

  - l'environnement direct de l'immeuble,

  - la surface des façades et leur impact dans la rue ou le quartier.

De ce fait, doivent être employés des matériaux et techniques adaptés à la nature du bâti et des matériaux de construction, au caractère architectural et en rapport avec l'environnement. Pour les constructions existantes, le ravalement doit permettre :

  - de maintenir et de mettre en valeur les techniques d'appareillage d'origine, les éléments de décor structurels et ornementaux (chaînages, corniches, encadrements, bandeaux, soubassements, couvrements,...),

  - de mettre en œuvre les enduits adaptés à la construction d'origine (peinture ou enduit à la chaux...).

5.5 Locaux et équipements techniques

Le traitement des locaux et équipements techniques respecte la règle suivante :

Les coffrets, compteurs, boîtes aux lettres doivent être intégrés dans la construction ou les clôtures en s'implantant selon une logique de dissimulation qui tienne compte des modénatures et des matériaux constitutifs.

Les locaux techniques ou installations techniques doivent être intégrés au bâti principal ou faire l'objet d'une recherche prenant en compte le bâti annexe, les constructions voisines, la structure végétale existante et les plantations à créer.

Les projets de construction d'équipements techniques liés aux différents réseaux doivent s'intégrer parfaitement à l'environnement et au bâti existant.

5.6 Antennes et pylônes

Le traitement des antennes et pylônes respecte la règle suivante :

Les antennes, y compris les paraboles, doivent être intégrées dans le volume des constructions sauf impossibilité technique. Dans ce cas, elles sont positionnées de façon à réduire leur impact, notamment lorsqu'elles sont vues depuis les voies ou les espaces publics. Les pylônes doivent être étudiés de manière à s'insérer dans le paysage.

6. Performances énergétiques et environnementales

7. Espaces libres

8. Stationnement

9. Equipements et réseaux